Avocats : Comment vous démarquer de vos concurrents ? (avec intégrité et sans faire un burn out)

avocats : comment vous démarquer de vos concurrents ?  (avec intégrité et sans faire un burn out)

69 852 avocats en France au 18 avril 2019. Ce sont les chiffres du CNB. On est positif, on retire les avocats salariés, ceux qui raccrocheront bientôt la robe, mais quand même, c’est beaucoup ! 

Il faut réussir à se démarquer en prenant en compte les différentes aspirations de chacun, les moyens financiers à disposition, les opportunités de clientèle... Pas toujours facile quand on a l’impression de démarrer de zéro ou presque.

Il faut penser à se faire un nom, exister sur internet, avoir une bonne réputation, sans en faire trop. 
Il n’est pas nécessaire de débourser de grosses sommes d’argent pour se démarquer. Un peu de cohérence et d’audace et vous avez de quoi démarrer un plan de communication à votre image… et surtout compatible avec votre emploi du temps et vos finances. 

On vous donne nos conseils pour vous démarquer de vos concurrents, tout en gardant votre intégrité, plan d’attaque garanti sans burn out ! 

louis de funès
Tout va bien se passer !

Une offre claire 

Il faut que vos clients soient en capacité de déterminer rapidement et clairement ce que vous faites. Cela sous-entend que vous devez préciser clairement votre offre. Que faites-vous pour lui rendre service ? Quel est votre domaine de compétence ? Quels sont vos tarifs ? La tarification peut représenter à tort ou à raison, un frein psychologique fort pour le justiciable. Énoncer clairement ses honoraires, dire clairement qu’il est possible de s’arranger, ou encore pour les cas les plus complexes, préciser qu’une rencontre pour exposer la situation est nécessaire pour évaluer le coût du travail et rassurer vos futurs clients quant à votre tarification, tout cela est d’une importance capitale. Cette transparence joue en votre faveur.

Une fois que votre offre est déterminée et claire, vous devez la rendre accessible partout où cela sera utile : site internet, annuaire de référencement, brochures dans le cabinet, etc. 

Il n’est pas aisé de définir son offre, vous devez bien réfléchir à ce que vous faites vraiment, et vous mettre à la place de n’importe quel individu afin de vous rendre vraiment accessible. C’est un exercice qui vous fera gagner beaucoup de points si vous le maîtrisez ! 

Création de contenu pertinent

C’est LE conseil qu’on voit adressé partout aux avocats. Pincettes.

A l’origine, la création de contenu par les avocats consiste à se positionner comme un spécialiste averti, à devenir une référence. 

Si vous faites du droit de l’eau, foncez ! 

Si vous faites du droit de la famille… aïe. Si vous voulez créer du contenu sur le divorce, être bien référencé, être une ressource pour les internautes alors que tout le monde divorce et que tous vos concurrents ont déjà écrit un article de blog, un livre, fait une vidéo sur Youtube… Aïe. 

Vous n’allez pas vous démarquer facilement. Au mieux, vous aurez l’impression d’avoir fait le job, dans le vide certes, au pire, vous vous sentirez une nullité des internets, et vous serez fatigué des 52 minutes que vous auront pris la rédaction (bien plus pour la vidéo).
Découragé, le blog sera laissé à l’abandon, le podcast ne comptera pas plus de trois épisodes, en plus d’avoir un son catastrophique. 

Vous voyez où je vous emmène ? 

Créer du contenu, pour créer du contenu, c’est inapproprié quand on est avocat (et pour d’autres professions, je vous l’accorde, mais ce n’est pas mon affaire). C’est une démarche qui doit être plus profonde. 

Si vous avez à coeur de devenir un spécialiste averti sur le net, que vous désirez pour ce faire de créer du contenu, faites-le ! Mais vous devez définir plusieurs choses pour asseoir votre autorité, tenir le coup sur la durée, mesurer la pertinence de cette action. Vous devez avoir des objectifs clairs et mesurables sinon votre temps sera gaspillé, et votre motivation ne tiendra pas sur la durée.

Créer du contenu n’est pas une nécessité pour se démarquer. Cela vous aidera à vous différencier si c’est inscrit dans une stratégie. Votre stratégie, celle qui vous ressemble ! 

Mettez en avant vos recommandations publiques 

Oui, mais si c’est pertinent. Vous venez de démarrer, vous êtes sans référence à afficher fièrement. Ca arrive à presque tout le monde. La reconnaissance ne va pas arriver du jour au lendemain, vous le savez et… ce n’est pas grave. Il existe une croyance que la présence dans un ou plusieurs médias renforcerait votre crédibilité. Bof comme argument, quand on voit les résultats du dernier sondage mon-avocat.fr... une réputation aurpès des justiciables ne s’achète pas clé en main, vous n’allez pas tous pouvoir passer sur BFM et vous n’allez pas démultiplier vos efforts pour obtenir des recommandations publiques si elles ne sont pas justifiées. 

Comme pour la création de contenu, on s'assoit, on se détend et on réfléchit. Que pouvez-vous faire pour pallier au manque de références engageantes ? Que pouvez-vous mettre en place pour capter une clientèle (bien souvent sur internet) sans s’agiter outre mesure, ni être “faux” ? 

D’abord, vous n’avez pas à légitimer votre présence au sein de la profession. Vous êtes légitime. Point. En partant ce postulat (oui chez Ermine nous y croyons très fort), vous pouvez si vous le désirez choisir un média, un organe publiquement reconnu, qui vous permettra de rayonner si vous faites une intervention. L’idée c’est de ne pas s’éparpiller, de démultiplier les actions. Le but c’est d’être cohérent avec sa stratégie de base (avoir plus de clients dans le domaine fiscal ? Je pourrais peut-être contacter le journal local pour leur parler de ce sujet d’actualité sous forme de tribune dans les colonnes éco. Ou bien, je souhaite être le pénaliste en vogue du barreau d’ici quelques années, il faut commencer fort : télévision locale devant le tribunal !). Peu importe l’action menée, restez toujours cohérent avec votre désir et vos objectifs de base. 

Des intervention orales 

Oui, mais triées sur le volet. On ne se confond pas en réunions et autres tables rondes sous peine de mourir de fatigue. L’idée est la même que pour le point précédent. Être partout, pour exister, ne rien dire, dire rien ou pire encore : être absolument consensuel… au secours !

Etes-vous sûr de pouvoir mesurer l’impact de cette démarche ? Etes-vous certain de vouloir perdre autant d’énergie ? 

On ne dit pas qu’il faut rester caché derrière son bureau. 

On dit qu’il faut savoir en toute chose se limiter. 

Choisissez bien vos interventions, veillez à ce qu’elles soient à votre service, utilisez-les pour montrer qu’elles sont cohérentes avec votre stratégie : vous commencerez à vous démarquer par votre cohérence et votre pertinence, car vous créez de la confiance. 

De plus, point non négligeable : vous n’êtes pas débordé par votre plan de communication. 

Storytelling

Vous n'êtes pas devenu avocat par hasard. Les gens (vos futurs clients) veulent savoir qui vous êtes et comment vous en êtes arrivés là. Les êtres humains ont besoin d'entrer en contact avec la personne que vous êtes vraiment pour être en confiance. Pour cela, exposer vos compétences sur votre site est insuffisant. 

C’est largement insuffisant, car votre clientèle est d’emblée placée en position de profane. La profession d’avocat est réglementée, les relations interpersonnelles entre avocats et clients sont dominées par la hiérarchie “sachant-profane”. Autant vous dire que, le fait que vous soyez compétent en droit pénal ou droit de la fiducie, c’est attendu, ancré. 
Il vous faut être plus audacieux pour capter de nouveaux clients, notamment sur internet. 

Vous avez une histoire, souvent en parfaite cohérence avec votre situation actuelle. Si vous permettez au justiciable d’accéder à cela, vous vous démarquerez des concurrents plus efficacement, plus sincèrement, et surtout très facilement ! 

Comment ? Partout là où vous parlez de vous (annuaires de référencement, site internet…), vous devez vous présenter autrement que par vos compétences. 

Chez Ermine, nous avons choisi la forme de l’interview pour son dynamisme et la curiosité qu’elle suscite. Nous nous intéressons au parcours de l’avocat, à ses projets futurs, à ce qu’il aime dans son métier mais aussi à ses petites habitudes fétiches. C’est frais, c’est facile, c’est authentique.

Etre authentique sur internet, c’est de l’or.

Soyez irréprochable sur vos prestations : la relation client comme valeur centrale

Ca parait être basique comme conseil pour se démarquer mais c’est loin d’être évident. 

Accueil physique, téléphonique, propreté des lieux, communication avec votre client claire et sans faille, délais respectés (pour votre part cela va de soi)... soyez au top ! 

J’ai pu voir des conseils dispensés aux avocats du type : répondez aux attentes des justiciables, soyez connecté, soyez sur Whatsapp… 

Quid du bon sens ? Vous n’avez pas à être disponible H24 sur une application ou par sms pour délivrer un service au top. 

Cette attitude d’excellence auprès de vos clients quelque soit l’issue des affaires qui les conduisent à vous, vous permettra de vous démarquer des autres. Avant cela fonctionnait notamment avec le bouche à oreille, aujourd’hui davantage avec internet… mais le saviez-vous ? Un client mécontent parlera à 10 personnes de vous, contre 3 personnes pour un client satisfait. Pour vous démarquer, utilisez donc cette satisfaction que vous générez par votre professionnalisme hors pair. 

Des avis clients

L’e-réputation n’est plus une option lorsqu’on a une stratégie de présence sur internet. L’évaluation des prestations non plus. Le tout est que cette démarche soit à votre service et non l’inverse. 

Pour vous démarquer de manière très efficace : obtenez des avis de vos anciens clients. Même s’il y a un avis mitigé dans le lot, cela participera à l’authenticité de votre présentation, que du bonus pour vous. Les justiciables ont déjà leurs habitudes et sont rassurés par la présence des avis clients. C’est d’autant plus important que vous exercez un métier d’interactions humaines et que si vos anciens clients apportent leur validation sur ce point, vous n’avez même plus à lever le petit doigt pour créer la confiance et l’envie de décrocher son téléphone. 

Il faut cependant que ce soit bordé et sérieux. Vous pouvez créer vous-même un questionnaire de satisfaction mais cela risque de vous prendre du temps, voyez si vous pouvez vous organiser ou déléguer. Regardez ensuite comment vous pouvez faire rayonner ces avis clients sur les canaux que vous utilisez (site internet, annuaires, etc). 

Attention toutefois à la portée du NPS (net promoter score, en gros, est-ce que votre ancien client vous recommande), à prendre avec des pincettes car il ne reflète en rien la satisfaction de ce dernier. Nous préparons un article sur ce sujet.

Vous pouvez aussi choisir une société “label” (comme Ermine :D) pour collecter les avis de vos anciens clients et les afficher dans l’annuaire de référencement. C’est excellent pour le référencement, pour votre réputation numérique et c’est encadré et modéré contrairement aux avis déposés sur Google. Il existe d’autres sociétés qui permettent à vos anciens clients de vous “noter” mais Ermine est la seule qui ne s’occupe que des avocats. C’est un label de crédibilité supplémentaire. Au passage, c’est mal de mettre une étoile Google à son concurrent...

Finalement, il vous suffit d’être vous-même, de le montrer sincèrement, de réfléchir votre stratégie et vous aurez de grandes chances de vous démarquer sans dépenser trop d’argent ni de temps ! 

Chez Ermine, nous aimons la vie plus belle et plus simple pour tout le monde, les avocats comme les justiciables. D’ailleurs, notre infographie sur l’image de marque de l’avocat pourra peut-être vous donner des pistes de réflexion pour vous démarquer de la concurrence.

Si cet article vous a plu, je vous invite à le partager. Nous sommes à votre disposition pour échanger sur ce sujet !
 

Je veux me démarquer

Auteur : Charlène
Présidente d'Ermine


Articles récents

Image
21 Oct. 2018
Il est grand temps de rallumer les étoiles
Lire plus
Image
02 Nov. 2018
Comment trouver et choisir un avocat ? [Guide Complet]
Lire plus
Image
21 Déc. 2018
Avocats : pourquoi être visible sur Internet ne suffit pas.
Lire plus